fr

Plus en détail...

Il va de soi que le Comité d'acquisition ne peut pas décider lui-même quels biens il exproprie; il a besoin d'un arrêté d'expropriation de l'autorité compétente à cet effet. La demande d'expropriation émane généralement d'une instance comme Bruxelles Mobilité, la STIB... D'abord, le Comité d'acquisition procède à une évaluation approximative de la propriété. Il peut s'agir d'une maison, d'une entreprise, d'un jardin, voire un bout de terre sous le jardin.  Sur la base de cette estimation, l'autorité peut  décider de procéder  à l'expropriation et de libérer du budget à cet effet.

En cas d'approbation, elle promulgue un arrêté d'expropriation. Sur la base de celui-ci, le Comité d'acquisition effectue une estimation plus détaillée de la valeur du bien, mène des négociations avec le propriétaire et lui octroye un dédommagement équitable.

Dès qu'un accord est trouvé sur le dédommagement, le Comité d'acquisition s'occupe de la rédaction et de la passation d'un acte authentique. Cette tâche est comparable à celle confiée à un notaire en cas d'achat d'une maison, par exemple. C'est pourquoi le Comité d'acquisition est parfois appelé le "notaire de l'Etat".

Outre les expropriations, le Comité d'acquisition interviendra également dans toutes les transactions immobilières des autorités nécessitant une passation d'acte authentique. En outre, il peut faire office de conseiller juridique des autorités. Les autorités peuvent également faire appel au Comité d'acquisition pour une estimation de divers biens immobiliers.

Le Comité d'acquisition est toujours au service de l'intérêt public. Intégré dans la Région de Bruxelles-Capitale, le Comité d'acquisition restera au service des citoyens tout comme des autorités et ses mots d'ordre sont irréprochabilité, équité et neutralité.